Un PLUi, c'est quoi ?

Un projet de développement du territoire

Grand Besançon Métropole (GBM) élabore actuellement son plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi), qui définira notamment les zones à protéger, les secteurs de construction et les règles d’urbanisme des 15 prochaines années pour les 68 communes du territoire. 

Village

Nos réponses à vos questions

Le plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) est un document stratégique et règlementaire. Il définit un projet global d’aménagement à moyen terme (15 ans environ). Il s’impose à tous les nouveaux projets en fixant, pour chaque parcelle de terrain, des règles précises d’occupation des sols : surfaces bâties et non bâties, hauteurs, façades, destinations résidentielle ou commerciale… 

Un Plan : il spatialise l’avenir de GBM pour les 15 prochaines années, à l’échelle de GBM, des communes, des quartiers, de la parcelle.
Local : il prend en compte les spécificités du territoire tout en respectant les règles nationales.
D’Urbanisme : il définit les zones constructibles, les zones à protéger, les règles d’occupation des sols pour chaque parcelle (la hauteur des constructions, leur aspect extérieur…).
Intercommunal : il permet de construire un véritable projet collectif et d’assurer la cohérence des règlements des 68 communes.

Le PLU intercommunal regroupe plusieurs documents :

  • Un rapport de présentation qui comprend, entre autres, un diagnostic du fonctionnement du territoire, une analyse de l’état initial de l’environnement, de la consommation d’espaces naturels et agricoles, ainsi qu’une étude de l’impact du projet sur l’environnement.
  • Un Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) qui expose les choix politiques d’aménagement et de développement retenus par les élus. Il définit et localise les grands projets.
  • Les Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP) qui précisent les dispositions spécifiques à certains secteurs de projets ou à certaines thématiques (paysages, risques…).
  • Des pièces réglementaires : documents graphiques, règles écrites qui fixent les règles générales d’utilisation des sols pour chaque zone.
  • Des annexes (servitudes, annexes sanitaires).

Le PLUi de Grand Besançon Métropole s’appliquera aux 68 communes qui composent le territoire. 

 

Le PLUi doit répondre à plusieurs défis :

  • Protéger les espaces naturels, gérer les ressources (eau potable, énergies, etc.) et améliorer le cadre de vie au quotidien en luttant contre l’étalement urbain.
  • Permettre à chaque grand bisontin de se loger selon ses besoins et ses moyens en proposant une offre diversifiée de logements.
  • Encourager le développement des activités économiques (industrie, commerce, agriculture, etc.) vecteurs d’emplois et de dynamisme territorial.
  • Développer toutes les mobilités et particulièrement les déplacements en bus, à pied ou à vélo pour fluidifier le trafic et réduire notre impact environnemental.
  • Favoriser les modes de vie et de consommation moins énergivores en permettant une meilleure gestion des ressources et utilisation des énergies.

Pour aller plus loin, consultez la délibération de prescription du PLUi.

Par délibération du 28 février 2019, les élus communautaires ont défini les modalités de collaboration entre Grand Besançon Métropole et ses communes membres.

Gouvernance du PLUi

Il viendra traduire géographiquement ce qui aura été défini dans les autres documents-cadres que sont :

  • Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) de l’agglomération bisontine. En savoir plus.
  • Le Projet de Territoire ACTION GRAND BESANCON. En savoir plus.
  • Le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET). En savoir plus.
  • Le Programme Local de l’Habitat (PLH) de Grand Besançon Métropole.
  • Le Plan de Mobilité (PDM).

 

Leur organisation est la suivante :

Rôles de PLUi

Trois étapes marquent le processus d’élaboration du PLUi :

  1. Le débat autour du Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) : Les 68 conseils municipaux débattront des orientations contenues dans le projet de PADD intercommunal. Ce sera ensuite au Conseil Communautaire de débattre de ces orientations (décembre 2022).
  2. L’arrêt de PLUi : Le Conseil Communautaire se réunira pour « arrêter » le projet de PLUi et le transmettra aux 68 communes. Chaque conseil municipal sera invité à donner son avis. Si l’un d’eux est défavorable, le projet de PLUi devra de nouveau être arrêté par le Conseil Communautaire à la majorité des deux tiers.
  3. Consultations, enquête publique et approbation : après l’arrêt, le projet de PLUi est soumis à l’avis des personnes publiques associées et fait l’objet d’une enquête publique. A l’issue de cette phase de consultation et d’enquête (avec éventuellement des modifications pour tenir compte des résultats), le PLUi peut être soumis à approbation par le Conseil Communautaire.

L’élaboration du Plan local intercommunal se déroulera en plusieurs phases et étapes :

Concertation

    2019
à 2022

Diagnostic
stratégique

Quelle est la
situation actuelle ?

   2023
 

Projet
d’Aménagement & de Développement
Durables (PADD)

Quel territoire
voulons-nous ?

    2024
 

Zonage
& règlement

Où et comment
construire demain ?

    2025
 

Arrêt du projet –
Enquête publique

    2025
 

Approbation
du PLUi